L'innovation et l'engagement SPB Family pour les personnes dépendantes

L'innovation et l'engagement

pour vous et votre famille

L’innovation pour une meilleure prévention.

Fidèle aux valeurs familiales de notre groupe et fort d’un ADN résolument Innovant et engagé, SPB Family se mobilise pour accompagner et protéger ceux d’entre nous qui en ont le plus besoin.

APPELEZ-NOUS : 05 24 99 08 09

Coût d’un appel normal depuis un mobile

Via notre formulaire de contact

Sur l’une des garanties SPB Family

En 2006, il y avait 800 000 personnes âgées dépendantes. Elles étaient 1.2 millions en 2012. L’INSEE en prévoit 1,8 millions en 2020 et plus de 2,2 millions en 2040.

A peine 3,4 millions de personnes sont couvertes par une assurance dépendance.

Alors pourquoi ne se protège-t-on pas davantage contre les conséquences financières de la perte d’autonomie ?

INSEE chiffre la dépendance en France

Parce que la très grande majorité des personnes n’ont aucune information sur le coût moyen de la dépendance et encore moins de ce qui va rester à leur charge ou celle de leur famille.

Sauf si votre niveau de revenu est inférieur à 800 € mensuels, lors de l’attribution de l’APA, il vous sera demander une participation financière. En GIR 3 (dépendance partielle), si votre retraite est de 1200 € (moyenne de la retraite mensuelle française), votre participation obligatoire sera de 217 €.

C’est compliqué de se dire que l’on cotise pendant 20 ans pour quelque chose qui ne nous arrivera sûrement pas !

60% des femmes de plus de 65 ans connaîtront un état de dépendance avant leur décès. Chaque année, 225 000 cas d’Alzheimer sont diagnostiqués et 50 000 personnes touchées par un AVC perdent une partie de leur autonomie.

A partir de 2020, un français sur trois connaîtra un état de dépendance avant son décès.

20 ans de cotisations mensuelles à 30€ par mois correspondent à 7200 €, soit à peine deux ans de rente à 300 €. La durée moyenne de période de perte d’autonomie se situe entre 5 et 6 ans.

Les contrats proposés par les assureurs sont compliqués et ne servent pas vraiment

C’était vrai pendant longtemps. Les contrats ne prévoyaient pas la prise en charge de la dépendance partielle. La prise en charge de la dépendance totale était conditionnée à des critères plus stricts que le classement dans la grille AGGIR de la personne âgée concernée.

Aujourd’hui, un panel de garanties important propose en inclusion ou en option, la prise en charge de la dépendance partielle. Les contrats, se sont de la même façon alignés sur la grille AGGIR. La lecture est donc plus simple et la prise en charge s’est nettement améliorée.

L'assurance dépendance est un moyen sûr de préserver sa famille

C’est rassurant de se dire que ce sera forcément l’Etat qui va trouver une solution globale à un enjeu sociétal aussi important. Il y aura peut-être un nouvel impôt, mais on ne va tout de même pas demander aux individus de veiller à être assuré !

Le financement de la dépendance coûte aujourd’hui 22 milliards et nous ne sommes que 1,2 millions de personnes âgées dépendantes. Ce sont les départements qui supportent la dépense de l’APA au travers des impôts ou des dotations de la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie) ou de la CASA (Cotisation Additionnelle de Solidarité Autonomie).

La CASA, nouvelle cotisation instaurée en 2012 pour financer la perte d’autonomie, a été réaffectée au FSV (Fonds de Solidarité Vieillesse). Il finance les cotisations retraites des chômeurs et des salariés en arrêt maladie, ainsi que l’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) – anciennement Minimum Vieillesse.

Si ces actions de solidarité sont indispensables, elles ne correspondent pas à l’objectif de la CASA : financer la dépendance.

C’est ainsi plus d’un milliard d’euros qui a été réorienté en deux ans…

L’INSEE estime qu’en 2050, la dépendance pèsera davantage sur les finances publiques que le coût des retraites.

La nouvelle loi sur l’autonomie de 2016 élargit l’assiette de calcul de l’APA pour prendre en considération des ressources financières qui ne l’étaient pas auparavant. La contribution personnelle sera donc plus importante.

Le rapport de la cour des comptes 2016 préconise de ne plus indemniser à terme les personnes classées en GIR 4, pour réaliser des économies sur le poste du financement de la dépendance.

Les aidants familiaux

Ils ont choisi d’accompagner les plus fragiles, nous avons décidé d’être à leurs côtés.

En avril 2017, SPB Family lance la première offre de services et d’assurance dédiée à tous les aidants familiaux.

Restez connecté(e) à l'actualité de la dépendance

Inscrivez-vous à notre newsletter

Entrez votre adresse mail dans le formulaire à droite pour restez connecté(e) à l’actualité de la dépendance et des assurances SPB Family.

SPB Family et la communauté Aidants / Aidé(e)s

En savoir plus sur la garantie Family Autonomie

Cliquez ici pour tout savoir
de la garantie SPB Family Autonomie.

En savoir plus sur la garantie Family Aidant

Cliquez ici pour tout savoir
de la garantie SPB Family Aidant.